Logo Neuropédagogie.com

Je cherche une formation en neuropédagogie ambitieuse et certifiante ? Je trouverai ici les fondements théoriques les plus proches de la vérité scientifique et les outils pratiques les plus efficaces, me permettant de comprendre le cerveau apprenant afin de construire ou d’optimiser mes propres formations et plus largement, d’être en mesure de développer mon potentiel cognitif comme celui de chaque collaborateur et collègue, quelle que soit sa fonction. Je me préparerai également aux révolutions cognitives à venir, qui vont emporter les entreprises et autres organisations.

 

A qui est destinée cette formation ?

Que je sois formateur, enseignant, formateur de formateurs, responsable de formations, expert métier, responsable des ressources humaines, ingénieur pédagogique, concepteur de formations ou coach, je trouverai dans cette formation fondamentale en neuropédagogie les clefs de la performance.

 

A la fin de cette formation, j’aurai suffisamment d’éléments pour :

  • comprendre comment fonctionne le cerveau humain (sur les bases scientifiques actuelles, susceptibles d'évolution) et donc améliorer mes compétences dans l’exercice de toute fonction ;
  • concevoir des programmes pour stimuler le traitement des informations (perception, raisonnement, mémorisation…)
  • concevoir des méthodes pratiques dans maints domaines, intellectuels aussi bien que manuels
  • concevoir des programmes de formation basés sur les sciences cognitives.

 

Comment puis-je suivre cette formation ?

              Formation distancielle

Je peux suivre cette formation entièrement à distance via un système de vidéoconférence fiable. Dans ce cas, je devrai posséder une liaison Internet suffisamment performante pour les flux en streaming, un poste de travail (smartphone, tablette, télévision connectée, ordinateur), ainsi qu’un casque, une webcam et un micro. Les cours sont assurés « en live » par Pascal Roulois, et j’aurai accès à des documents pédagogiques déposés sur une plateforme. Je rendrai mes réponses aux exercices via cette plateforme.

             Formation présentielle

Je peux suivre cette formation en présentiel avec le formateur si et seulement si elle est organisée par mon entreprise ou mon établissement d’enseignement. Dans ce cas, la personne responsable des formations doit contacter Pascal Roulois par courriel via le site neuropedagogie.com pour bénéficier des conditions particulières qui s’appliquent à ladite formation.

            Formation en blended learning (distancielle et présentielle)

Je peux suivre cette formation en blended learning dans les conditions déterminées dans la section ci-dessus.

           Formation intégrale ou formation par modules

La présente formation m’est proposée dans sa version intégrale, mais je peux choisir un ou plusieurs modules « à la carte », selon leur disponibilité. Dans ce cas, je dois envoyer un courriel pour obtenir plus de renseignements.

           Formation certifiante ou non certifiante

Je peux suivre cette formation avec pour point final l’obtention de la certification de neuropédagogue. Dans ce cas, le volume de travail personnel est plus élevé, et s’ajoute à la durée du programme exposé ci-dessous. Le coût de la formation est aussi plus élevé puisqu’il nécessite la correction manuelle de mes travaux. Les conditions d’obtention de la certification sont présentées à la fin du présent document. Outre les 228h de cours avec le formateur, je devrai fournir un travail personnel très conséquent afin d’acquérir la pratique.

Je peux également suivre cette formation sans chercher à obtenir la certification. Dans ce cas, je ne suis évalué que sur la partie théorique (les questions de cours) ; cette évaluation étant optionnelle. De plus, je ne dois pas faire la 6è et dernière partie du programme. Cependant, je peux bien entendu participer aux travaux pratiques en cours, le cas échéant. La durée totale du programme s’élève à 228 heures de cours avec le formateur.

 

Je suis responsable d’un organisme de formation et je souhaite entrer cette formation dans mon catalogue

Je peux effectivement inscrire toute ou partie de cette formation dans mon catalogue, et même demander une prestation sur-mesure en exposant mes besoins. Dans un cas, comme dans l’autre, je joins neuropedagogie.com par courriel.

 

Comment le programme est-il conçu ?

Le programme est conçu sous l’angle systémique, de manière à ce que le tout fasse sens, à ce que l’interaction entre chaque partie me permette de maîtriser les détails sans lesquels la performance ne peut être maximisée. Je pourrai ainsi répondre aux problématiques qui se posent dans l’exercice de mon activité ou de celui de mes collègues et collaborateurs.

Le programme est certes riche et complexe, mais la maîtrise (compréhension, mémorisation et transfert) de son contenu est largement facilitée par le fait qu’il suit les principes de la neuropédagogie. Une formation n’est pas faite seulement pour donner des informations, mais surtout pour modifier les représentations des thèmes abordés, pour contourner les résistances au changement qui proviennent de ce que nous avons tous des notions profondément ancrées, et pour acquérir un savoir-faire en milieu protégé. Chaque élément, théorique ou pratique, est abordé et répété de différentes manières, dans différents contextes, en suivant une courbe d’acquisition mémorielle optimale.

Toutes les fois que cela est possible, je participerai à des expériences scientifiques qui me permettront de découvrir, confirmer ou infirmer empiriquement des notions sur le fonctionnement du cerveau apprenant. Je réinvestirai au plus tôt les éléments du programme dans la conception de séquences pédagogiques, seul, comme en groupe, guidé puis en autonomie.

Ce programme se divise en 6 grandes parties, avec des éléments transversaux d’importance qui en effectuent le lien.

La première partie pose les bases. La neuropédagogie, nouvelle science de l’apprentissage et de l’enseignement, est ainsi définie à travers ses composantes : neurosciences, psychologie et pédagogie. Les mythes qui peuplent les pratiques éducatives sont écartées, les sources et les moyens d’être en mesure d’évaluer leur véracité scientifique expliquées, les définitions contemporaines de l’apprentissage et de l’enseignement examinées, les grandes théories de l’apprentissage analysées, un modèle pour piloter les formations et les compétences exposé, les moyens a minima d’organiser un écosystème d’apprentissage performant illustrés, la différence entre les actions d’apprentissage (information, connaissance, savoir….) disséquée.

La seconde partie présente les éléments basiques des neurosciences appliquées à l’éducation, et on passe alors de la dimension macroscopique abordée dans la 1ère partie du programme à la dimension microscopique, à l’échelle des réseaux neuraux. Les composantes de cette partie, purement théoriques, sont enseignées selon l’approche neuropédagogique, et constituent alors un modèle pratique sur lequel le participant peut s’appuyer avant de le transformer. Ainsi sont liés ce qu’il y a à apprendre (les neurosciences) et la manière de l’apprendre optimalement (l’approche neuropédagogique).

La troisième partie expose, discute et analyse les principales approches pédagogiques (pédagogies de service, de projet, exploratoires…) et de quelle manière leur efficacité respective a été étudiée scientifiquement. Je pourrai alors m’enrichir de ces différentes pédagogies et comprendre avec précision dans quel cas utiliser l’une ou l’autre, mais aussi comment combiner leurs éléments afin de construire une approche inédite.

La quatrième partie m’entraîne sur le champ de l’évaluation. J’étudierai ainsi la docimologie, science des évaluations, en l’associant aux méthodes scientifiques appliquées à la recherche pour évaluer au mieux. Comme je peux le constater, cette partie revient à la dimension macro, et établit le lien avec la 1ère partie, renforçant ainsi la compréhension de l’ensemble.

La cinquième partie, en abordant de la manière la plus précise possible ce que l’on sait du fonctionnement du cerveau humain dans le traitement des informations, leur transformation en connaissance et leur réification en compétence, établit la passerelle entre la dimension micro abordée dans la partie 2 et la dimension macro abordée dans les parties 1 et 3. Comment être attentif plus longtemps et avec une magnitude plus importante ? Comment mieux comprendre, réfléchir, motiver et mémoriser… ? Voilà quelques questions auxquelles répondra cette partie.

Si je bâtis tout au long du programme des mini-séquences de formation afin d’appliquer au plus tôt ce que j’aurai appris, la sixième et dernière partie me permettra d’intégrer l’ensemble des éléments de ce programme dans l’ébauche d’une formation sur un sujet de mon choix et évalué par mes pairs. De plus, je serai conduit à coconstruire avec mes collègues une formation dont le sujet aura été choisi en commun. Ce sera alors le point final du programme.

 

PARTIE I : LES BASES EN NEUROPÉDAGOGIE (33h)

Objectifs généraux :

  • Offrir les bases indispensables pour donner du sens à ce qui sera appris par la suite ;
  • Comprendre l’évolution des pratiques pédagogiques à travers leurs origines, leurs fondements et leurs principes ;
  • S’approprier l’extrême diversité des apprenants ;
  • Piloter ses formations avec un modèle qui a fait ses preuves ;
  • Comprendre le nouveau paradigme des formations ;
  • Optimiser son autoformation par l’acquisition d’outils permettant d’évaluer la fiabilité des sources universitaires et grand public ;

 

1. INTRODUCTION A LA NEUROPÉDAGOGIE  (8h)

Objectifs de la séquence :

  • Introduire la neuropédagogie
  • Présenter les sources fiables pour réussir sa veille future

Le programme de la séquence

1.1. La neuropédagogie : du neuroscepticisme éclairé à la pédagogie triomphante (7h)

  • Origine, composantes et champs d’application de la neuropédagogie
  • Apports et limites des neurosciences en éducation
  • La vérité scientifique en question : outils critiques pour mesurer le degré de validité d’une expérience scientifique et éviter le scientisme
  • Mythes en apprentissage et neuromythes
  • Les principes qui animent la neuropédagogie

 

1.2. Réussir sa veille avec des sources fiables (1h)

  • Les périodiques
  • Les ouvrages de synthèse
  • Les Universités et laboratoires spécialisés
  • Les chercheurs en neuropédagogie
  • Les sites web

 

2. APPRENDRE ET ENSEIGNER AU XXIè SIECLE (2h30)

Objectifs de la séquence :

  • Définir précisément ce qu’est apprendre afin de pouvoir conduire l’apprenant à embrasser les bonnes pratiques (apprendre ne se limite pas à mémoriser des informations)
  • A travers des figures singulières d’apprenants, prouver que tout le monde peut apprendre, et dépasser ainsi les doutes (liés à l’âge, aux capacités…) qu’entretiennent nombre d’apprenants
  • Redéfinir le contexte de formation et le rôle du formateur à l’aune des sciences cognitives au XXIè siècle
  • Intégrer la diversité (de culture, d’âge, d’acquis, de potentiels…) des apprenants

Programme de la séquence

2.1. Qu’est-ce qu’apprendre au XXIè siècle ? (30 minutes)

  • Apprendre, une compétence essentielle mal définie
  • L’utilité d’apprendre présentée en 4 points indiscutables afin de motiver les apprenants
  • Qui peut apprendre : 7 portraits d’apprenants singuliers pour inspirer les apprenants et lever leurs doutes sur leurs capacités

2.2. Qu’est-ce qu’enseigner au XXIè siècle ? (2h)

  • De la vision traditionnelle de l’enseignant (« celui qui montre le signe ») à son rôle au XXIè siècle
  • Préparer et conduire ses formations en intégrant l’extrême diversité des apprenants, placer ces derniers au centre de ses pratiques, et créer un environnement d’apprentissage où chacun se verra conforté dans sa légitimité

 

3. LES GRANDES THÉORIES DE L’APPRENTISSAGE (7h30)

Objectifs de la séquence

  • Découvrir les grandes théories et philosophies de l’apprentissage
  • Découvrir en quoi ses propres pratiques se rattachent à l’une ou l’autre de ces théories, conforter ses forces et dépasser ses limites
  • Enrichir ses pratiques par l’adoption d’éléments appartenant à d’autres philosophies de l’apprentissage

3.1. La conception behavioriste de l’apprentissage (1h30)

  • Acquisition, renforcement et application du couple stimulus-réponse
  • Le conditionnement instrumental, le conditionnement opérant
  • L’enseignement programmé
  • Influence du behaviorisme dans l’approche par compétence
  • La vision atomistique de l’apprentissage

3.2. Gestalt-psychologie et École de Würzburg (1h30)

  • Résolution de problèmes, logique et inférence
  • L’insight
  • La vision holistique de l’apprentissage

3.3. La psychologie cognitive (1h30)

  • L’humain : un processeur d’informations
  • Les stratégies de résolution de problèmes
  • Acquisition et renforcement des connaissances

3.4. Le constructivisme (1h30)

  • L’humain n’est pas un disque dur
  • L'apprentissage est le résultat de l’interprétation d’informations
  • La démarche centrée sur l’apprenant
  • L’enseignant, un guide

3.5. Le socioconstructivisme (1h30)

  • Cognition et apprentissage situés
  • L’apprentissage, une négociation sociale

 

4. PILOTER LES APPRENTISSAGES ET GÉRER LES COMPETENCES : le « Dreyfus model of skill acquisition » (4h)

Objectifs de la séquences :

  • Découvrir la portée du modèle d’acquisition des compétences des frères Dreyfus
  • Employer efficacement le modèle comme outil descriptif des compétences et savoirs
  • Employer efficacement le modèle comme outil prédictif des compétences et savoirs
  • Piloter les apprentissages et gérer les compétences pour faire passer les collaborateurs du noviciat à l’expertise dans leurs métiers respectifs

Programme

4.1. Le modèle Dreyfus d’acquisition des compétences : du novice à l’expert

  • Un modèle qui s’applique aux organisations apprenantes dans tous les secteurs d’activité
  • Les étapes pour passer du novice à l’expert
  • L’expérience ne se compte pas en nombre d’années mais en stades de développement

4.2. Piloter les compétences et les savoirs avec le modèle Dreyfus

  • Comment employer le modèle comme outil d’évaluation descriptive des compétences et savoirs au sein de son organisation ?
  • Comment employer le modèle comme outil de gestion prospective des compétences et savoirs au sein de son organisation ?

 

5. ORGANISER UN ENVIRONNEMENT D’APPRENTISSAGE PERFORMANT (6h)

Objectifs de la séquence :

  • Créer de bonnes conditions pour apprendre
  • Transmettre aux apprenants les clefs pour qu’ils mettent en place de bonnes conditions pour apprendre

Programme

5.1. Optimiser les conditions matérielles

  • Mobilier et architecture brain-friendly
  • Organiser le temps
  • Organiser l’espace

5.2. Optimiser la condition cognitive de l’apprenant

  • Écrans et nouvelles technologies : les effets sur le cerveau apprenant
  • Le sommeil
  • L’activité physique
  • L’alimentation

5.3. Le stress

  • Définition biologique et neurologique du stress
  • Les 5 effets les plus sévères du stress
  • Les 5 attitudes pour se protéger du stress
  • Les 11 méthodes et moyens de gérer le stress

 

6. LES ACTIONS D’APPRENTISSAGE : INFORMATION, SAVOIR, COMPÉTENCE, PERFORMANCE, CONNAISSANCE – LES 5 TYPES DE SAVOIR (5h)

Objectifs de la séquence

  • Différencier les actions d’apprentissage pour convoquer les méthodes et techniques appropriées
  • Connaître les 5 types de savoir
  • Connaître les manières de passer de l’information à la connaissance
  • Le cycle d’apprentissage

Programme

6.1. Information, connaissance et savoir

  • Définition et typologie
  • De l’information à la connaissance
  • De la connaissance au savoir
  • Les relations avec la mémoire

 

6.2. Compétence, performance et expertise

  • Définition et typologie
  • Compétence latente et performance observable : l’importance du contexte
  • La construction de la connaissance, la mémoire et la performance de l’expert

Modalités d’évaluation de la partie 1:

  • Questions de cours (QCM, questions ouvertes, etc.) portant sur chacune des 6 séquences (100 points)
  • Analyse ouverte d’une situation d’apprentissage sous l’angle des outils et concepts appris dans les 6 séquences (100 points)
  • A partir d’une situation d’apprentissage unique de son choix (par exemple, apprendre l’addition), conception de 5 séquences d’apprentissage, chacune devant refléter la mise en pratique des 5 grandes théories de l’apprentissage apprises dans la séquence 3 (100 points)
  • Appliquer à la situation de son choix le modèle Dreyfus d’acquisition des compétences (séquence 4), et en rendre compte sous forme écrite (100 points)
  • Proposer une situation d’apprentissage qui intègre ce qui a été appris dans la séquence 5 (100 points)

Pour valider la partie 1, il faut :

  • Obtenir la moyenne lors de chaque examen.
  • Obtenir un total de 300 points.

 

PARTIE II : ELEMENTS BASIQUES DE NEUROSCIENCES PAR L’APPROCHE NEUROPÉDAGOGIQUE (35 heures)

Objectifs:

  • Apprendre les éléments neurobiologiques indispensables à la compréhension fine du cerveau apprenant et transformer ainsi ses représentations de l’apprentissage ;
  • Expliquer concrètement et par l’exemple la construction d’une séquence neuropédagogique en s’appuyant sur l’apprentissage d’un domaine complexe : les neurosciences.

Programme :

Ce programme s’appuie exclusivement sur ce qui est enseigné en psychologie cognitive et en médecine dans les Universités américaines, mais se restreint à ce qui concerne l’apprentissage.

  • Éléments anatomiques du cerveau
  • Anatomie des neurones et cellules gliales
  • Électrophysiologie du neurone et plasticité synaptique
  • Les réseaux de neurones et l’apprentissage « hebbien »
  • Des réseaux de neurones aux réseaux de connaissances : introduction
  • Imagerie médicale et apprentissage
  • Les neurosciences de la perception
  • Les neurosciences de l’attention
  • Les neurosciences de la mémoire
  • Les neurosciences des images mentales
  • Les neurosciences du raisonnement
  • Les neurosciences des émotions
  • Les neurosciences de la motivation
  • Construire une séquence neuropédagogique : un modèle

Note : cette partie est purement théorique, mais les participants à la formation peuvent s’ils le souhaitent utiliser les outils virtuels d’un laboratoire américain pour faire des expériences en neurosciences. Dans ce cas, non seulement il faut le signaler au début de la formation, mais aussi s’acquitter d’un supplément. Bien entendu, l’anglais courant est requis.

 

Modalités d’évaluation de la partie 2

  • Questions de cours (QCM, questions ouvertes, etc.) portant sur chacune des 13 séquences (390 points). « Construire une séquence neuropédagogique : un modèle » n’est pas évalué ici.
  • Conception de documents pédagogiques attestant de la maîtrise du programme (600 points)

Pour valider la partie 2, il faut :

  • obtenir la moyenne lors de chaque examen.
  • Obtenir un total de 650 points.

 

PARTIE III : LES PEDAGOGIES : démarches et méthodes (9h)

Objectifs généraux:

  • Etudier les forces et faiblesses des différents modèles pédagogiques ;
  • Analyser finement le fonctionnement de chaque modèle et leurs champs d’application afin de se les approprier ;
  • Concevoir une séquence d’apprentissage avec chacun de ces modèles ;

Programme

1. Les démarches pédagogiques (1h)

  • La démarche inductive
  • La démarche déductive
  • La démarche dialectique

2. Les pédagogies expositives (2h)

  • Quelles sont les différentes pédagogies expositives ?
  • Sur quels postulats, philosophies et démarches pédagogiques reposent-elles ?
  • A quelles situations d’apprentissage répondent-elles le mieux ?
  • Dans quelles situations d’apprentissage ne sont-elles pas appropriées ?
  • Comment concevoir une séquence d’apprentissage avec ces pédagogies ?

3. Les pédagogies exploratoires et pédagogies par découverte (2h)

  • Quelles sont les différentes pédagogies exploratoires et pédagogies par découverte ?
  • Sur quels postulats, philosophies et démarches pédagogiques reposent-elles ?
  • A quelles situations d’apprentissage répondent-elles le mieux ?
  • Dans quelles situations d’apprentissage ne sont-elles pas appropriées ?
  • Comment concevoir une séquence d’apprentissage avec ces pédagogies ?

4. Les pédagogies de projet, de service et de résolution de problèmes (2h)

  • Quelles sont les différentes pédagogies de projet, de service et de résolution de problèmes ?
  • Sur quels postulats, philosophies et démarches pédagogiques reposent-elles ?
  • A quelles situations d’apprentissage répondent-elles le mieux ?
  • Dans quelles situations d’apprentissage ne sont-elles pas appropriées ?
  • Comment concevoir une séquence d’apprentissage avec ces pédagogies ?

5. Les pédagogies coopératives (2h)

  • Quelles sont les différentes pédagogies coopératives ?
  • Sur quels postulats, philosophies et démarches pédagogiques reposent-elles ?
  • A quelles situations d’apprentissage répondent-elles le mieux ?
  • Dans quelles situations d’apprentissage ne sont-elles pas appropriées ?
  • Comment concevoir une séquence d’apprentissage avec ces pédagogies ?

Modalités d’évaluation de la partie 3:

  • Questions de cours (QCM, questions ouvertes, etc.) portant sur chacune des 5 séquences (100 points)
  • Analyse d’une situation d’apprentissage : reconnaître la ou les pédagogie(s) employée(s) dans la situation, et en critiquer (positivement ou négativement) le contenu à l’aide de ce qui a été appris dans la partie 1 et dans la partie 3. (200 points)
  • Choisir un sujet d’apprentissage (apprendre l’addition par exemple), et construire des séquences sous l’angle de chacune des pédagogies exposées dans cette partie. (200 points)

Pour valider la partie 3, il faut :

  • Obtenir la moyenne dans chaque épreuve
  • Obtenir un total de 300 points

 

Partie IV : Les évaluations (10h)

 

Objectifs

  • Analyser les forces et faiblesses des différents types d’évaluation ;
  • Concevoir l’intérêt de l’erreur et du feedback comme outils de l’évaluation formative ;
  • Rapprocher les évaluations pédagogiques des méthodes scientifiques d’évaluation afin de concevoir les évaluations les plus justes ;
  • Savoir évaluer pertinemment les réponses des apprenants.

Programme

1. Les qualités d’un examen (1h)

  • Les critères pédagogiques : validité, objectivité, fiabilité
  • Les critères scientifiques

2. Les épreuves (2h)

  • Les grandes catégories d’épreuves théoriques et pratiques : dans quels cas les employer ?
  • Que mesurent réellement les épreuves : les connaissances, la performance ou la mémoire sémantique ?

3. Les catégories de rappel (1h)

  • Rappel par reconnaissance
  • Rappel libre
  • Rappel indicé

4. Le statut de l’erreur (2h)

  • L’apprentissage sans erreur
  • L’erreur, un outil pour apprendre
  • Interpréter les erreurs et découvrir leur origine

5. L’évaluation formative et le feedback (2h)

  • Comment employer l’évaluation formative pour aider l’apprenant à progresser ?
  • Comment utiliser efficacement le feedback dans l’évaluation formative ?

6. Le processus d’évaluation expert (2h)

  • Le schéma évaluatif employé dans les grandes Universités américaines
  • Construire ses formations et ses épreuves avec le SMACC

Modalités d’évaluation de la partie 4:

  • Questions de cours (QCM, questions ouvertes, etc.) portant sur chacune des 6 séquences (100 points)
  • concevoir un document original qui s’appuie sur ce qui a été appris dans cette partie (300 points)

Pour valider la partie 4, il faut :

  • Obtenir la moyenne dans chaque épreuve
  • Obtenir un total de 250 points

 

 

PARTIE V : LE CERVEAU APPRENANT, UN OUTIL POUR TRAITER LES INFORMATIONS (141h)

Cette partie me permettra de comprendre comment le cerveau apprenant traite les informations. La perception, l’attention, la mémoire, le raisonnement, bref, les différents aspects de la cognition, qui emploient en effet des mécanismes similaires. Connaître ces mécanismes offre la triple opportunité de micro-manager le contenu neuropédagogique des formations, d’aider les apprenants à apprendre et de stimuler l’efficience cognitive de tous.

Dans cette partie, les travaux pratiques sont nombreux. Ils s’appuient sur quatre supports :

  • la réalisation d’expériences scientifiques pour découvrir la réalité de ce qui est enseigné ;
  • en exclusivité, la découverte de quelques applications concrètes performantes inventées par Pascal Roulois ;
  • la correction de séquences pédagogiques qui ne respectent pas ce qui a été appris ;
  • la réalisation d’une séquence pédagogique pour mettre en pratique ce qui a été appris.

Objectifs :

  • Comprendre finement les circuits de l’information et les processus cognitifs
  • Mettre en place un environnement d’apprentissage neuro-compatible
  • Aider les apprenants de tous âges à apprendre et réfléchir en leur enseignant des stratégies de gestion de l’information adaptées à la tâche
  • stimuler l’efficience cognitive
  • Employer la rétro-ingéniérie pour disséquer quelques méthodes d’apprentissage développées par Pascal Roulois

1. La perception (5h)

Contrairement à ce que l’on pense, la perception n’est pas un processus passif qui capte les stimuli dans mon environnement. Il s’agit au contraire d’un processus cognitif à double voie, top-down et bottom-up, qui repose sur l’interaction entre les stimuli et les mémoires, si bien que ce traitement des informations conduit à des erreurs. Quelles sont la nature et les mécanismes de la perception ? Comment utiliser concrètement ce que l’on sait de la perception pour optimiser ses formations ? C’est tout l’enjeu de la présente séquence.

Programme

  • La nature de la perception
  • Les circuits neuraux de la perception ; la voie du « what » et du « how » ; la voie du « where » ;
  • La perception, un processus bottom-up physiologique et comportemental
  • La théorie de l’inférence inconsciente
  • La perception, un processus similaire à la résolution de problèmes
  • Les lois heuristiques et gestaltistes de l’organisation perceptuelle
  • La détection de structures régulières physiques dans l’environnement
  • La détection de structures régulières sémantiques dans l’environnement
  • Les neurones spécialisés du système visuel
  • La plasticité dépendante de l’expérience
  • La perception et le mouvement ; les neurones miroirs dans le cortex prémoteur
  • Stimulus distal et stimulus proximal
  • La mémoire sensorielle
  • La cécité inatentionnelle
  • La perception de la parole : importance du contexte ; indices visuels ; coarticulation ; restauration phonémique ; l’effet McGurk

2. L’attention (10h)

L’attention est une activité mentale qui permet de prélever des informations et d’en ignorer d’autres, qu’elles proviennent de l’environnement sensoriel, de la mémoire ou de l’interaction entre les deux.

Programme :

  • Introduction aux différentes formes d’attention : sélective, divisée
  • Les 3 systèmes de Posner
  • Les modèles de sélection de l’information : Broadbent, Treisman&Gelade, McKay
  • Processus automatique et processus contrôlé : modèle de Schneider et Shiffrin
  • Attention exogène et attention endogène
  • Attention overt et covert
  • L’orientation visuo-spatiale de l’attention
  • Ressources cognitives et charge cognitive
  • Les neurosciences de l’attention
  • Le rôle de l’inhibition : travaux Spitzer et Houdé
  • Attention et niveau d’éveil
  • Les 5 principes du traitement des informations inutiles
  • Comment améliorer l’attention ?

 

3. Les mémoires temporaires (12h)

Il existe 3 types de mémoires temporaires : la mémoire sensorielle (iconique et échoïque), la mémoire à court terme et la mémoire de travail. Notons qu’il n’existe pas de consensus sur cette division catégorique ; de nombreux chercheurs, expériences à la clefs, la rejettent au profit d’une vision unifiée de la mémoire.

Programme

  • Exploration de la mémoire sensorielle, échoïque et iconique
  • Analyse du modèle de mémoire à court terme d’Atkinson et Shiffrin : processus contrôlé, répétition, interférence proactive
  • Chunk et chunking : comment améliorer l’efficience de la mémoire à court terme et de la mémoire de travail en organisant les informations sous forme de chunks, et améliorer ainsi la performance cognitive
  • Analyse de la mémoire de travail et ses composantes : boucle phonologique, calepin visuo-spatial, administrateur central, buffer épisodique
  • Neurosciences, mémoire à court terme et mémoire de travail
  • Mémoires temporaires, apprentissage et réussite académique
  • Comment améliorer le fonctionnement des mémoires temporaires

 

4. Les mémoires à long terme (18h)

Les mémoires à long terme ont pour fonction de stocker les informations plus ou moins fidèlement, pour une durée plus ou moins longue. Elles se caractérisent par une structure et un processus.

 Programme

  • Les structures mnésiques : mémoires explicites (épisodique ; sémantique) et mémoires implicites (priming, mémoire procédurale, conditionnement)
  • Neurosciences et mémoires à long terme
  • Les stratégies d’encodage : répéter, distinguer, générer, imager, incarner, organiser, tester
  • Le stockage et les stratégies de consolidation
  • La récupération : indices, rappel et reconnaissance
  • Encodage et récupération : le rôle du contexte spatial et sémantique, de l’émotion et de l’humeur
  • La mémoire autobiographique
  • Comment utiliser toutes les mémoires à long terme en même temps pour améliorer les apprentissages

 

5. La construction de la connaissance (12h)

Si l’information est transmissible, la connaissance ne l’est pas. Elle résulte d’une construction intime, d’une combinaison unique des informations enregistrées dans les mémoires à long terme, à travers un filtre personnel.

Programme

  • Les deux approches dans le placement des objets de connaissance en catégories : l’approche prototypique et l’approche exemplaire
  • Les niveaux de catégories
  • Les relations entre catégories : les réseaux sémantiques
  • L’approche connexioniste pour représenter les concepts dans les réseaux
  • Les schémas (informations sur des situations familières et des comportements) et leur influence sur la cognition
  • Les scripts (séquences d’événements structurés dans un ordre spécifique), un sous-ensemble de schéma
  • La métacognition

 

6. Les images mentales (16h)

L’existence même des images mentales a longtemps été niée par de nombreux psychologues, parce qu’elles n’étaient pas observables. Aujourd’hui, on se demande si elles partagent les mécanismes de la perception ou si elles s’en distinguent. Dans tous les cas, non seulement on ne doute plus de leur existence, mais de nombreuses expériences ont mis en évidence leur immense utilité dans l’accès à la compréhension aussi bien qu’à la réflexion et la créativité.

Programme

  • Les caractéristiques de l’imagerie visuelle : code analogue et propositionnel ; rotation, effet de distance, de forme et d’interférence
  • Les caractéristiques de l’imagerie auditive : le ton et le timbre
  • Les cartes cognitives, la représentation mentale de son environnement ;
  • La gestion des images mentales
  • L’imagerie mentale, la mémorisation et les moyens mnémotechniques ;
  • L’imagerie mentale dans la compréhension ;
  • L’imagerie mentale dans la résolution de problèmes ;
  • L’imagerie mentale et la concrétisation de l’abstrait ;
  • L’imagerie mentale dans l’apprentissage des langues et sciences humaines ;
  • L’imagerie mentale dans l’apprentissage des sciences ;
  • L’imagerie mentale dans l’apprentissage des mathématiques.

 

7. La résolution de problèmes, le raisonnement, la créativité et la prise de décision (18h)

La résolution de problèmes, le raisonnement, la créativité et la prise de décision appartiennent au même ensemble - la pensée productive -, et partagent les mêmes principes. Chacun de ces thèmes nécessiterait une formation distincte, aussi je n’en verrai que les lignes directrices.

Programme

  • Qu’est-ce qu’un problème ?
  • Comment comprendre et poser correctement un problème ?
  • Comment employer les différentes stratégies heuristiques de résolution de problèmes ?
  • Quels sont les processus top-down et bottom-up, internes et externes, qui influencent la résolution de problèmes ?
  • Quelle est l’approche gestaltiste de la résolution de problèmes ?
  • Qu’est-ce que la créativité ?
  • La pensée convergente et la pensée divergente dans la créativité
  • Les états de conscience et l’attention
  • La créativité et la motivation
  • Le raisonnement déductif
  • Le raisonnement inductif
  • Les biais de raisonnement
  • Introduction aux critical thinking skills
  • La prise de décision

 

8. L’émotion (8h)

Programme

  • Le double signal de l’émotion
  • Émotion et décision
  • Émotion et états mentaux
  • Émotion et performance cognitive
  • Comment réguler les émotions
  • L’implication des réseaux émotionnels dans l’apprentissage et leur relation avec les réseaux de la reconnaissance et les réseaux stratégiques

 

9. La motivation (12h)

Programme

  • Motivation intrinsèque et extrinsèque
  • Le mécanisme neurobiologique de la récompense
  • Motivation consciente et inconsciente
  • L’attribution causale
  • Les théories d’Atkinson et Pekrun
  • Comment développer et entretenir la motivation chez les apprenants comme dans tout milieu professionnel ?
  • Les 7 principes clefs de la motivation dans les apprentissages
  • Motivation, mémoire de travail et traitement d’une nouvelle tâche
  • Les croyances motivationnelles

10. Rétro-ingéniérie de quelques méthodes d’apprentissage développées par Pascal Roulois (30h)

L’objectif de cette séquence est d’utiliser l’ensemble de ce qui a été appris jusque-là pour disséquer des extraits de quelques-unes des méthodes d’apprentissage développées par Pascal Roulois, ce, en exclusivité. Cela offrira des modèles de construction de méthodes, applicables à tout ce que l’on peut apprendre, pour tous les niveaux.

Programme

  • Analyse de la méthode d’apprentissage des langues étrangères
  • Analyse de la méthode d’apprentissage des mathématiques au collège (c’est aussi applicable au lycée et au supérieur ; seule la difficulté du contenu change)
  • Analyse de la méthode d’apprentissage des dissertations et commentaires de documents (niveau lycée et supérieur ; toutes matières)
  • Analyse de la méthode d’apprentissage de l’orthographe
  • Analyse de la méthode d’apprentissage de la conjugaison
  • Analyse de la méthode d’apprentissage des schémas en sciences physiques, biologie, géographie (applicable à l’apprentissage de tout type de schéma et tous niveaux)
  • Analyse de la méthode d’apprentissage d’un geste technique en sport (applicable à tout geste manuel, donc transférable à tout domaine qui nécessite l’apprentissage d’un geste manuel : industrie, artisanat….).

Modalités d’évaluation de la partie 5:

  • Questions de cours (QCM, questions ouvertes, etc.) portant sur chacune des 10 séquences (1000 points).
  • Concevoir 10 documents originaux – un par séquence - qui s’appuient sur ce qui a été appris dans cette partie (1000 points)

Pour valider la partie V, il faut :

  • Obtenir la moyenne à chaque évaluation
  • Obtenir un total de 1300 points

 

PARTE VI : APPLICATIONS PRATIQUES : CONSTRUCTION DE SÉQUENCES NEUROPÉDAGOGIQUES (durée variable ; 3 mois maximum)

Objectifs :

  • Vérifier la validité écologique de ce qui a été appris dans les 5 parties de cette formation, c’est-à-dire que l’ensemble des éléments est validé par la réalité du terrain et ne demeure pas dans le champ théorétique ;
  • Synthétiser l’ensemble de ce qui a été appris dans cette formation fondamentale.

Programme

  • Inventer une méthode pratique (par exemple, pour mieux apprendre à additionner)
  • Construire un document de synthèse qui atteste de la maîtrise de l’ensemble du programme
  • Construire seul une séquence d’apprentissage qui intègre ce qui a été appris dans les parties 1 à 5, sur un sujet de son choix ;
  • Construire une séquence d’apprentissage en collaboration avec les autres participants à la formation, qui intègre ce qui a été appris dans les parties 1 à 5, sur un sujet choisi en commun ;
  • Etre confronté à la réalité du terrain (ce qu’on appelle la validité écologique) afin de vérifier que tout ce qui a été appris dans les parties 1 à 5 est utile et performant. Cette validité écologique peut être obtenue par l’emploi de ce qui a été appris dans un établissement d’enseignement initial ou continu ou dans une entreprise.

Modalités d’évaluation de la partie 6

  • Invention de la méthode pratique : 100 points
  • Le document de synthèse sur l’ensemble du programme : 100 points
  • La séquence d’apprentissage en autonomie : 100 points
  • La séquence d’apprentissage en collaboration : 100 points
  • La validation écologique : 200 points

Pour valider la partie VI, il faut :

  • Obtenir la moyenne à chaque évaluation
  • Obtenir un total de 350 points

 

Note sur les modalités d’évaluation

Les évaluations étant une excellente manière de consolider ses connaissances, non pas parce que ce sont des évaluations, mais parce qu’elles obligent à prendre une décision basée sur un stock de connaissances encodées dans les mémoires à long terme, elles doivent être fréquentes. C’est pourquoi les évaluations qui portent sur une partie se déroulent tout au long de la formation. Par exemple, les questions de cours qui portent sur la partie I peuvent être soumises au candidat à raison de 20 questions à la fin de la partie I, 20 autres à la fin de la partie II, etc.

 

Obtention du certificat de neuropédagogue

Chaque partie est considérée comme définitivement acquise lorsqu’elle a été validée.

Le certificat de neuropédagogue est considéré comme acquis lorsque les 6 parties du programme ont été validées.

On peut repasser une partie non validée s’il reste des places dans une autre session de formation, dans la limite d'une tentative supplémentaire. Cela n’entraîne aucun coût additionnel.

 

Coût de la formation en ligne

Le tarif de la formation ne s'applique qu'aux particuliers et seulement pour la formation en ligne. Dans tous les autres cas, merci de nous contacter par courriel.

Pour la formation certifiante, qui comprend les 228 heures de cours ainsi que la correction des épreuves, le coût individuel est de 9000 € H.T. si le groupe comprend de 5 à 8 personnes, et 8000 € H.T. si le groupe comprend 9 personnes ou plus.

Pour la formation non certifiante, qui comprend les 228 heures de cours, le coût individuel est de 6500 € H.T. si le groupe comprend de 5 à 8 personnes, et 5500 € H.T. si le groupe comprend 9 personnes ou plus.

Partager sur DeliciousPartager sur DiggPartager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur StumbleuponPartager sur TechnoratiPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location