Logo Neuropédagogie.com

Apprendre à apprendre

  • Nous apprenons chaque jour, pourtant, savons-nous réellement ce qu'est apprendre ? Beaucoup d'apprenants (élèves, étudiants, adultes en formation) affirment de bonne foi avoir appris, sans pour autant rencontrer de réussite dans leurs apprentissages. Comment cela est-il possible ? Comment expliquer que l'on échoue à un exercice qui porte sur la leçon que l'on a apprise ?

    Après ce cours introductif, vous saurez :

    • définir les objectifs d'un apprentissage ;
    • effectuer la distinction essentielle entre informer et connaître ;
    • expliquer pourquoi malgré le fait d'apprendre vos cours et réussir correctement les exercices à la maison, vous échouez à certains exercices en classe.
  • Quelle est la raison qui conduit un enfant ou un adolescent à fréquenter l'école, le collège ou le lycée ? L'opportunité de se faire des amis bien sûr ! Pourvu que cet espace soit sécurisé, c'est-à-dire que l'enfant ou l'adolescent ne subisse ni brimade ni menace. Physique comme psychologique. Sous cette condition, l'apprentissage social augmente la performance des apprenants.

  • Le lecteur trouvera dans le présent document quelques exercices d'imagerie mentale pour développer ses évocations. Je rappelle que ces exercices ne sont qu'un extrait largement édulcoré d'un ensemble plus vaste, qu'il faut savoir les utiliser pour en mesurer l'efficacité, ce qui est impossible à faire via un site Internet, comme une recette de cuisine ne saurait à elle seule faire un bon plat. Cependant, si je pense que ces exercices devraient aider bon nombre d'apprenants et de formateurs en l'état (ce qui est le but, je crois au partage), la rubrique "contact" est alors à votre disposition pour toute formation.

     

    Prérequis : avant de poursuivre la lecture de ce cours, il est indispensable de lire

     

    D'autre part, je conseille vivement de lire :

  • Une fois sensibilisé à la gestion des images mentales, on peut commencer à gérer des images en relation avec des matières à apprendre ou des tâches spécifiques à accomplir. Je rappelle que ces exercices ne sont qu'un extrait largement édulcoré d'un ensemble plus vaste, qu'il faut savoir les utiliser pour en mesurer l'efficacité, ce qui est impossible à faire via un site Internet, comme une recette de cuisine ne saurait à elle seule faire un bon plat. Cependant, si je pense que ces exercices devraient aider bon nombre d'apprenants et de formateurs en l'état (ce qui est le but, je crois au partage), la rubrique "contact" est alors à votre disposition pour toute formation.

  • Le stress est le résultat d'une interaction entre l'Homme et son environnement et se produit en cas d'inhibition de l'action. Il s'agit plus précisément de la réponse du corps face à une situation nouvelle, incertaine ou dangereuse. Cette réponse a permis à l'Homme de s'adapter à de multiples écosystèmes. Cependant le stress constitue une expérience négative lorsqu'il est mal géré. Le mauvais stress entraîne des effets préjudiciables à la santé physique et psychologique, mais également aux apprentissages. Les adolescents et jeunes adultes sont particulièrement concernés.

  • Si nous savons tous ce qu'est la mémoire à long terme, la mémoire de travail nous est davantage inconnue. Elle est pourtant essentielle pour réaliser les tâches cognitives.

     

    Cette introduction à la mémoire de travail remplira une triple mission :

    • découvrir la notion de mémoire de travail
    • tenter de définir ce concept
    • différencier la mémoire de travail de la mémoire à court terme.
  • Les images mentales forment une partie importante de la neuropédagogie, de la pédagogie systémique et de la Gestion Mentale. Elles sont également un champ de recherche pour la psychologie et les neurosciences.

    Les images mentales participent à la réussite des apprentissages et des actes professionnels, mais sont aussi employées dans le sport et dans bien d'autres domaines.

    Ce cours introductif est le premier d'une série consacrée aux images mentales. Les suivants seront davantage axés sur leur emploi pratique. Je conseille également le lecteur de lire les cours sur la Gestion Mentale pour parfaire ses connaissances en la matière.

     

    Objectifs:

    • introduire le lecteur aux images mentales pour le préparer aux autres cours et exercices sur le sujet ;
    • donner quelques conseils pédagogiques

    Public visé :

    • les enseignants, formateurs et pédagogues ;
    • les étudiants et parents d'élèves (les plus pressés pourront passer directement à la section conséquences pédagogiques)
    • les personnes qui s'intéressent au développement personnel et professionnel

    Prérequis: aucun

     

    Pour approfondir ces notions, n'hésitez pas à nous contacter pour connaître nos offres de formation.

  • S'il n'existe aucune preuve scientifique que le Mind Mapping « booste » la mémorisation ou la créativité (cela me semble de surcroit difficile à envisager), la carte mentale demeure un outil intéressant dont nous allons examiner quelques applications.

     

    Prérequis :

  • La conception, un modèle explicatif simple, logique et organisé d'après la définition d'André Giordan et Gérard de Vecchi, constitue l'un des obstacles majeurs à la réussite de nos apprentissages. Effectivement, d'une part nous avons toujours une idée générale sur ce que nous allons apprendre, d'autre part nous construisons de nouvelles connaissances en détruisant les anciennes. C'est ainsi que progresse le savoir. Néanmoins, les a priori sont tenaces. Pour quelles raisons croyons-nous à tort qu'on a instauré la République en 1789 ou que le gaz n'est pas de la matière ?

  • Avec ce cours, nous allons parler de mémorisation, mais surtout voir trois exemples d'application de la technique du Mind Mapping : des notes à partir d'une source écrite (un livre), une fiche pour expliquer et mémoriser un texte (un poème), un plan de dissertation (plan dialectique).

     

    Prérequis :

    1. Mythes et Mind Mapping
    2. L'utilité du Mind Mapping
    3. Principes généraux du Mind Mapping
  • Pourquoi les enfants de moins de 7 ans interrompent-ils les conversations d’adultes malgré l’empressement de ces derniers à leur rappeler les règles de la politesseou la promesse d’une sanction ? Tout simplement parce que ces enfants ont une mémoire à court terme et une mémoire de travail insuffisantes pour se souvenir de ce qu’ils veulent dire. Ce n’est donc pas une affaire de manque d’éducation, et la promesse d’une sanction n’aura aucune vertu éducative.

    Dans le présent cours, j'aborderai de façon sommaire le développement, le déclin et la capacité de la mémoire de travail avant de les approfondir ultérieurement.

    Pour bien comprendre le contenu dudit cours, je conseille aux lecteurs de lire d'abord :

    - Introduction à la mémoire de travail

    - Organisation et fonctions de la mémoire de travail

  • La mémoire de travail est un concept clef et ses incidences sont multiples, dans la vie quotidienne, dans la réalisation de tâches cognitives complexes, dans la capacité à être attentif, dans les troubles de l’attention, dans les apprentissages, dans la réussite scolaire, universitaire et professionnelle.

    Pour bien comprendre le contenu de ce cours, je vous invite à lire dans l'ordre :

    - Introduction à la mémoire de travail

    - Organisation et fonction de la mémoire de travail

    - Les capacités de la mémoire de travail

     

  • Apprendre efficacement est loin de relever uniquement des compétences cognitives. Il faut en effet considérer d'autres paramètres : la méthodologie, l'application à la pédagogie des connaissances issues des neurosciences – la neuropédagogie -, et une stratégie d'apprentissage pour organiser le tout. Après avoir appris à organiser son espace, nous allons voir dans ce cours comment organiser son temps.

  • Un apprentissage performant ne relève pas uniquement des capacités cognitives de l'apprenant. La méthodologie et la pédagogie jouent un rôle primordial. Des milliers de chercheurs explorent le plus petit détail qui puisse aider les élèves, étudiants et adultes en formation. On aurait tort de négliger la moindre avancée d'autant que la pédagogie systémique postule - comme toute systémie - que le tout dépasse la somme des parties. Les neurosciences appliquées à la pédagogie - la neuropédagogie - s'intéressent ainsi à l'organisation de l'espace d'apprentissage.

  • Au début des années 1970, Alan Baddeley et Graham Hitch se sont demandés en quoi la mémoire à court terme pouvait participer aux processus cognitifs. Passive, celle-ci avait pour rôle principal de retenir un certain nombre de bits d’informations pour un temps très court.

     De cette question sont nées des réflexions et des expériences qui ont abouti à la théorisation de la mémoire de travail, une mémoire temporaire active qui maintient et manipule momentanément des informations.

     Si le concept de mémoire de travail est contesté, et s’il existe d’autres modèles que celui proposé par Baddeley et Hitch, ce dernier demeure le plus populaire.

     Dans ce cours, nous étudierons les constituants et le rôle de la mémoire de travail du modèle Baddeley-Hitch de manière succincte. Nous approfondirons ce modèle, et en découvrirons d’autres plus tard.

    Je conseille au lecteur de lire auparavant Introduction à la mémoire de travail pour mieux comprendre le présent cours.

  • Quels principes de base doit-on appliquer pour faire un bon Mind Map© ? Que faut-il absolument éviter ? Quels sont les livres et logiciels que l'on peut utiliser ? Faut-il suivre une formation, si oui laquelle ? Autant de questions auxquelles ce cours prétend répondre.

     

    Prérequis :

    1. Mythes et Mind Mapping
    2. L'utilité du Mind Mapping