Logo Neuropédagogie.com

Inscription gratuite

Rejoignez la communauté pour profiter du réseau social, des blogs et des cours en ligne.

Je m'inscris maintenant

Neuropédagogie et neuroéducation

Les apprenants ont-ils besoin de connaître le fonctionnement du cerveau ? Selon James P. Byrnes, dans Minds, Brains and Learning, la réponse est affirmative.

Les raisons sont multiples. Chaque apprenant doute constamment de ses capacités, mais il est aussi confronté à de nombreux préjugés qui l'empêchent d'apprendre de manière efficiente. Or, existe-t-il un moyen plus rapide que l'observation scientifique, l'expérimentation et l'expérience pour réduire ses préjugés ?

Connaître le fonctionnement du cerveau n'est donc pas une perte de temps. Cela permet de rassurer les apprenants sur leurs capacités, de développer leur engagement, de les conduire à adopter un apprentissage « brain friendly ».

Il faut toutefois se garder de tomber dans le scientisme et rappeler que toute information, connaissance ou savoir est fragile. Rien n'est figé, tout est en mouvement, de nouveaux savoirs chassant les anciens. Or, les neurosciences constituent sans doute les sciences les plus récentes. Aussi rappellerons-nous ce fameux aphorisme : « Si notre cerveau était si simple que nous puissions le comprendre, nous-mêmes serions si simples que nous ne pourrions pas le comprendre »

Apprendre à apprendre sur Coursera: mémoire et mémorisation

Si on peut mémoriser sans comprendre, en revanche, on ne peut pas apprendre sans mémoriser. La mémoire est au coeur des apprentissages, c’est un lieu commun. Après avoir exposé et expliqué le cours de Barbara Oakley et Terrence Sejnowski sur la mémorisation, je le critiquerai avant d’approfondir la question de la mémorisation.

Lire la suite : Apprendre à apprendre sur Coursera: mémoire et mémorisation