Optimiser ses formations avec la neuropédagogie - les fondations

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Je suis un enseignant, formateur ou expert qui souhaite transmettre son savoir et je cherche une formation qui m’apporte des clefs théoriques issues des sciences cognitives mais aussi des applications pratiques que je vais pouvoir utiliser afin d’optimiser mes propres formations en prenant en compte le fonctionnement du cerveau apprenant.

A l’issue de cette formation en neuropédagogie, je serai capable de :
• Reconnaître les composantes, apports et limites de quelques modèles pédagogiques
• Convertir les composantes de ces modèles pédagogiques à mes formations afin de les optimiser
• Sélectionner la pédagogie la plus adaptée à mes propres problématiques
• Employer et adapter à mes propres formations quelques résultats de la recherche scientifique théorique et empirique sur le cerveau apprenant en matière de perception, d’attention, de mémorisation et d’émotion
• Comparer la manière dont l’enseignant et l’expert traitent l’information avec celle que développent l’apprenant et le novice afin de résoudre certaines difficultés inhérentes à cette relation asymétrique
• Concevoir des formations neuro-compatibles, innovantes et créatives
• Analyser ce qu’évaluent vraiment les évaluations et concevoir des évaluations plus pertinentes pour mes objectifs

 

1. Programme de la formation

1.1. Présentation du programme

L’apprentissage et l’enseignement étant des activités systémiques, le programme suivant est axé selon des problèmes et non selon des thèmes. Même s’il est présenté linéairement, ledit programme sera abordé flexiblement en se reposant sur les techniques d’amorçage, d’entrelacement et de gestion des émotions qui favorisent le maintien de l’attention à son plus haut niveau.

Cela signifie qu’un élément du programme est abordé de différentes façons à différents moments de la formation, que les interactions entre ces éléments s’assemblent en des éléments plus grands dans des relations englobantes, ce qui est l’un des principes de la systémie.

La présente formation invite le stagiaire à :

• Découvrir quelques tendances du fonctionnement du cerveau apprenant via des expériences scientifiques réalisées ordinairement en laboratoire de psychologie cognitive. Ce sont des tendances et non des lois, parce qu’en matière de mémoire et d’apprentissage, il n’existe ni lois générales, ni théorie unifiée, ni réussite assurée ; tout est contexte-dépendant (voir par exemple Roediger, Annual Review of psychology, 2008). On modifie une variable, et il faut tout revoir.

• Acquérir les éléments théoriques les plus proches de la vérité scientifique. Cela signifie que tout ce que nous allons aborder repose sur des théories scientifiques. Je rappelle qu’une théorie scientifique est le résultat de l’emploi de la méthode scientifique : formulation d’hypothèses sur ce qui est testable -> processus de validation/invalidation des hypothèses par des expériences, calculs et raisonnements -> émergence de la théorie. Une théorie n’est donc pas une hypothèse. De très nombreuses informations incorrectes circulent dans le domaine de la formation – comme dans les autres domaines qui ont l’Homme pour objet d’étude – elles ne sont pas reprises ici. « No bullshit inside ! ».

• Réaliser de courtes activités pratiques qui permettent d’appliquer les éléments abordés à des séquences de formation. Les formateurs et experts sont invités à apporter leurs propres contenus afin d’y appliquer les éléments précités. A défaut, des documents divers seront proposés (essentiellement du contenu notionnel universitaire en psychologie cognitive, pédagogie et neurosciences).

• Réaliser des activités pratiques plus ambitieuses comme le fait de travailler une même séquence de formation sous différentes pédagogies (exploratoires, expositives, socioconstructivistes) ou les rendre neuro-compatibles.

• Renforcer les connaissances acquises par des tests accessibles sur une plateforme d’enseignement à distance, une fois la formation terminée. Lors d’une formation, et quelle que soit la pédagogie, quel que soit le formateur, on ne retient qu’une partie de ce qu’on a abordé. C’est également vrai lorsqu’on ne doit mémoriser qu’une liste de 24 mots. La consolidation est donc impérative. L’être humain n’est pas un ordinateur ; il a besoin de beaucoup de temps pour associer les nouvelles données aux données préexistantes et se transformer, briser les résistances. Si on devait se transformer immédiatement, on aurait un comportement erratique, comme les adolescents (élagage synaptique et modification hormonale d’une puissance inouïe).

 

1.2. Présentation des problèmes

1.2.1. Problématiques de la relation enseignant/apprenant ou expert/novice
• Qu’est-ce qu’un apprenant/novice attend d’un enseignement ?
• Comment modifier les attentes de l’apprenant/novice pour optimiser sa préparation à l’enseignement dispensé ?
• Pour quelles raisons peut-il y avoir enseignement sans apprentissage, et apprentissage sans enseignement ?
• Comment les connaissances s’organisent-elles dans la mémoire à long terme chez les enseignants/experts et chez les apprenants/novices ?
• Quels sont les problèmes qui découlent de la différence dans l’organisation des connaissances chez les uns et les autres ?
• En quoi la question des représentations d’une information transmise par l’enseignant/expert et prélevée par l’apprenant/novice conditionne-t-elle la qualité d’un enseignement et d’un apprentissage ?
• Comment l’enseignant/expert peut-il exposer différentes représentations d’une même information pour s’assurer que l’apprenant/novice partage ses modèles mentaux ?
• Quels sont les 3 moyens inefficaces qu’emploie la majorité des apprenants pour apprendre chez eux ? Pour quelles raisons sont-elles inefficaces ?

 

1.2.2. Problématiques du traitement de l’information par un apprenant/novice à partir d’un document, de l’acquisition à l’évaluation
• Pourquoi l’être humain ne sait pas prélever correctement une information mais la transforme au moment où il la traite ?
• Comment un apprenant/novice prélève-t-il l’information dans un document qui comprend du texte et des images ?
• Comment optimiser le traitement de l’information par un apprenant/novice dans un document audiovisuel ?
• Comment évaluer le degré d’information d’un apprenant/novice à la suite du traitement d’un document ?
• Comment évaluer le degré de connaissance d’un apprenant/novice à la suite du traitement d’un document ?
• Comment prendre en compte les capacités d’imagerie mentale des apprenants pour interpréter ou élaborer un cours ou un document ?

1.2.3. Problématiques du système attentionnel
• Quels sont les principaux modèles de l’attention étudiés en psychologie cognitive et neurosciences ? Que nous apprennent-ils sur l’attention ?
• Quels sont les principaux facteurs qui altèrent l’attention, positivement comme négativement ?
• Comment susciter, entretenir et guider l’attention dans un document (texte, image, audiovisuel-multimédia) et dans une intervention (cours présentiel, cours filmé, exposé, conférence…) ?
• Comment intégrer l’inhibition dans les apprentissages ?

1.2.4. Problématiques du système affectif
• Qu’est-ce qu’une émotion ?
• Comment réguler une émotion (sa propre émotion comme celle de l’apprenant) ?
• Qu’est-ce que la motivation ?
• Comment susciter et entretenir la motivation ?

1.2.5. Problématiques de la mémoire à court terme et de la mémoire de travail
• Que sont la mémoire à court terme et la mémoire de travail ?
• Qu’est-ce que la mémoire de travail à long terme ?
• Comment peut-on augmenter les capacités de la mémoire à court terme et de la mémoire de travail ?
• Comment intégrer les capacités et le fonctionnement de la mémoire de travail et de la mémoire à court terme pour rendre ses formations et ses interventions (conférences, exposés…) neuro-compatibles ?

1.2.6. Problématiques du mouvement dans l’apprentissage : grounded cognition et embodied cognition
• En quoi le mouvement est-il une composante essentielle de la réussite des apprentissages, de la compréhension à la mémorisation ?
• Comment transformer ce qui est écrit ou montré en représentation incarnée ?
• Comment intégrer le mouvement à ses propres apprentissages à partir de quelques exemples ?
- Une méthode d’apprentissage de la conjugaison française inventée par Pascal Roulois
- Emploi du mouvement dans l’apprentissage des langues étrangères
- Enseigner des éléments de neuroanatomie par le mouvement
- Comprendre et mémoriser un schéma par la cognition incarnée
- Etc.

1.2.7. Problématiques du processus de mémorisation
• En quoi les conditions et la qualité de l’encodage (mettre les données dans sa tête) sont-elles capitales pour récupérer (se souvenir) le matériel (ce qui doit être mémorisé) ?
• Quelle est la différence entre le traitement de maintenance et le traitement génératif ? Pourquoi le second est-il en général préférable au premier pour mémoriser le matériel ?
• Quelles sont les meilleures stratégies d’encodage et de consolidation à transmettre aux apprenants ?
• Sur quels fondements reposent les moyens mnémotechniques les plus efficaces ?
• Comment employer les moyens mnémotechniques dans l’élaboration d’un cours ?

1.2.8. Problématiques des pédagogies exploratoires et behavioristes
• Pourquoi les pédagogies exploratoires sont-elles en général inefficaces ?
• Pourquoi les pédagogies behavioristes sont adaptées à l’apprentissage de contenus simples mais sont peu adaptées à gérer la complexité ?
• Dans quelles conditions les pédagogies exploratoires sont-elles efficaces ?
• Comment rendre les pédagogies exploratoires efficaces ?
• Comment intégrer des séquences behavioristes dans ses formations ?

1.2.9. Problématiques des pédagogies expositives
• Dans quelles conditions le cours magistral est-il particulièrement efficace ?
• Comment optimiser le cours magistral afin de rendre les apprenants actifs ?
• Dans quelles conditions la Direct Instruction et l’enseignement explicite sont-ils particulièrement efficaces ?
• Comment construire une séquence d’apprentissage qui repose sur la Direct Instruction et l’enseignement explicite ?

1.2.10. Problématiques des pédagogies coopératives et socioconstructivistes
• Quels sont les principaux modèles de pédagogies coopératives ?
• Dans quelles conditions les pédagogies coopératives sont-elles particulièrement efficaces ?
• Comment optimiser l’application des pédagogies coopératives ?
• Qu’est-ce que le Problem Based Learning ?
• Dans quelles conditions le Problem Based Learning est-il particulièrement efficace ?
• Comment bâtir son cours ou une séquence avec la pédagogie du Problem Based Learning ?

1.2.11. Analyse d’un court extrait de la méthode d’apprentissage des langues étrangères inventée par Pascal Roulois, et qui reprend quelques préceptes de la neuropédagogie
• Quels sont les principes neuropédagogiques qui permettent d’apprendre rapidement et facilement à lire et écrire l’alphabet cyrillique, apprendre le vocabulaire russe, à traduire sans effort ?
• Comment utiliser ces principes dans mes propres formations ?

2. Modalités pratiques

Durée de la formation : 18 heures avec Pascal Roulois

Répartition de la durée : 3*6h. Le matin, de 9h à 12h et l'après-midi, de 13h à 16h

Lieu : formation à distance dispensée par Internet via un service de vidéoconférence (les 18h de cours se passent donc avec le formateur). Chacun doit avoir sa propre connexion internet et son propre matériel.

Coût :
• Sans prise en charge par un financeur de la formation professionnelle : 900 € H.T. par personne
• Avec prise en charge par un financeur de la formation professionnelle : 1500 € H.T. par personne
En cas de privatisation de la formation (réserver toutes les places), un tarif préférenciel est accordé. Merci de me contacter.

Cette formation peut être proposée en présentiel à des entreprises et établissements scolaires. Merci de me contacter pour les modalités.

Effectif maximum : 8 personnes

Formalités d’inscription
- Je manifeste mon intérêt en contactant neuropedagogie.com et en précisant l’intitulé de la formation dans l’objet du courriel « Optimiser ses formations avec la neuropédagogie (1) -les fondations »
- Une fois que mon inscription est acceptée, je verse un acompte correspondant à 30% du prix des cours
- J'effectue une évaluation diagnostique sur la plateforme Moodle de la formation en neuropédagogie.
- Je verse les 70% restants du prix de la formation 10 jours avant qu’elle ne débute.

A la fin de la formation
- J’évalue la formation qui m’aura été dispensée (et je mets une bonne note !)
- Une fois par semaine, pendant 8 semaines, je consolide mes connaissances acquises par la formation sur la plateforme d’enseignement à distance via de courts exercices corrigés par le logiciel
- Je regrette que la formation n’ait pas été plus longue parce que j’aurais passé un moment inoubliable et je compte participer à une autre formation.

 

3. Expérience (résumée) du formateur Pascal Roulois

Anciennement : Professeur en collège et lycée ainsi que formateur pour un organisme de soutien scolaire et universitaire que j’ai créé (essentiellement prépa concours), professeur en prépa médecine (Effesup, 2 ans), Université F. Rabelais (chargé d’enseignement en compétences numériques, 2 ans), Université américaine Bucknell pour le programme Bucknell en France (Lecturer en Critical Thinking Skills et Learning Sciences, 9 ans)
Actuellement : concepteur et optimiseur de formations (pour PME et Grands Comptes), créateur de méthodes, consultant, formateur libéral (neuropédagogie, critical thinking skills, créativité, raisonnement, mémoire et autres soft skills). Clients : Universités (ex: UBO à Brest), établissements et administrations scolaires (ex: Notre Dame La Riche à Tours), organismes de formation (ex : XOS Learning), Institutions publiques (ex: Marine Nationale), Grands Comptes (ex: Air France), formateurs libéraux, etc. Voir page Linkedin pour plus de détails.

Domaine de recherche : la neuropédagogie (recherche appliquée, pas de recherche fondamentale) ; donc, à vocation pratique (création de méthodes)
Conférences : diverses conférences pour des entreprises, établissements scolaires, Institutions, Union Européenne

Publications : plus de 70 articles sur neuropedagogie.com + articles sur XOS Learning + Livre Blanc sur les émotions pour XOS Learning

Prochaines dates de formation :

Du 11 au 13 décembre 2019. Me contacter.

Je note qu’entre chaque séance, il y a du travail personnel individuel et en groupe !

Je souhaite inscrire cette formation à mon catalogue, bénéficier de formations sur-mesure, rendre mes formations neuro-compatibles, bénéficier de formations présentielles, développer un partenariat ou proposer un projet, manifester mon intérêt pour cette formation mais à une autre date ou j’ai une demande particulière : contacter neuropedagogie.com