Logo Neuropédagogie.com

Education

Cette rubrique proposera différents articles sur le thème de l'Education et son actualité.

Suède et Norvège: business et maltraitance des enfants volés

En Suède comme en Norvège, les familles d’accueil peuvent gagner des sommes inimaginables, certaines sont accointées aux hommes politiques qui oeuvrent dans le processus de décision du placement d’enfant, et il existe des entreprises privées et des fonds d’investissement qui ont flairé un marché porteur. Aujourd’hui encore, de nombreux enfants placés vendent des services sexuels et sont maltraités.

Lire la suite : Suède et Norvège: business et maltraitance des enfants volés

Barnevernet : avatar du programme nazi lebensborn ?

Un vent de protestation contre le système suédois et norvégien de protection de l’enfance se lève dans de nombreux pays, en raison des dérives dont certaines ont été exposées ici. Dérives qui ont commencé avec l’adoption d’une loi anti-fessée, et qu’on risque de connaître en France, vu qu’une loi s’inspirant de la même idéologie a été récemment adoptée.

Lire la suite : Barnevernet : avatar du programme nazi lebensborn ?

Suède et Norvège: aux sources de l'enlèvement d'enfants

En Suède comme en Norvège, l’enlèvement d’enfants par l’État est encouragé par un système qui les confie ensuite à des entreprises privées qui gèrent les institutions, ou à des familles d’accueil qui y voient une source de revenus conséquente. De nombreux enfants y sont, encore aujourd’hui, souvent maltraités, et dans le meilleur des cas, conservent le sentiment d’être coupables qu’on les ait enlevés à leurs parents. Les statistiques sur les pathologies mentales développées par les enfants dans ces institutions et familles d’accueil sont suffisamment explicites pour s’interroger sur l’opportunité de les placer pour des motifs exotiques. Dans la plupart des cas, les enfants sont en effet enlevés à leurs parents pour d’autres motifs que la maltraitance. Le système judiciaire suédois est profondément en décalage avec les pratiques dans les pays démocratiques. En matière sociale, les règles élémentaires de justice ne sont pas respectées, l’enfant est invisible, la procédure est inquisitrice, les parents sont considérés comme la partie adverse, les juges ne sont pas des professionnels du droit ou des affaires sociales, et le véritable pouvoir est détenu par des agents des services sociaux qui souvent font preuve d’une absence d’éthique et de discernement, et ne disposent pas d’une formation suffisamment riche pour qu’il en aille autrement. Le système peut s’appuyer sur un large réseau de personnes qui signalent systématiquement tout écart avec les nouveaux standards scandinaves, très discutables. Dans cette dernière partie de l’enquête, nous irons aux sources de ces standards, nous découvrirons l’origine de ces dysfonctionnements, une idéologie qui risque de s’étendre et ravager l’Europe occidentale toute entière.

Lire la suite : Suède et Norvège: aux sources de l'enlèvement d'enfants